[Défi communication semaine 7/15] Commencez de façon amicale et posez des questions qui font dire oui immédiatement

Lorsque l’on adresse une demande à une personne, que ce soit verbalement ou par écrit, il est souvent plus efficace de commencer par créer un climat amical et chaleureux. Personne n’aime commencer une discussion par de la colère et ce n’est pas une situation propice à une demande, quelle qu’elle soit. De même pensez bien que si vous posez directement votre question, votre interlocuteur est encore « la tête » dans sa tâche courante et n’est forcément pleinement réceptif. Aussi il existe des stratégies qui permettent de préparer votre interlocuteur pour le mettre dans les meilleures dispositions pour bien accueillir votre demande et orienter vers une réponse favorable. Du moins, l’objectif principal est de mettre toutes les chances de votre côté, en évitant soigneusement de se piéger le chemin.

Encore une fois, les astuces présentées dans la suite de cet article pourraient être considérées comme de la manipulation, mais ce n’est pas le but. L’objectif est de formuler et de présenter au mieux ses demandes. Le récepteur reste en possession de tous ses moyens pour choisir d’y accéder ou non. Avoir une communication efficace permet d’obtenir de meilleurs résultats et de meilleures relations. Ainsi, tout le monde est gagnant.

Principes de la semaine

Principe 13 : Commencez de façon amicale

Il est toujours plus agréable de commencer une discussion par des choses gentilles. Dans cette catégorie on peut y ranger quelques compliments, soit sur des actions passées, soit sur la tenue vestimentaire, un parfum, un sourire, une attitude. Faire un (ou plusieurs !) compliment sincère permet plusieurs choses. Tout d’abord, cela permet à votre interlocuteur de changer de contexte de manière douce et laisse le temps à son cerveau d’effectuer la transition. Ensuite, ça permet de faire monter un peu l’estime de la personne (point que l’on a vu dans les précédents chapitres). Enfin, ça permet de mettre en place un climat propice à la discussion. En effet, c’est agréable qu’une personne nous reconnaisse pour ce qu’on fait, et notre esprit est donc dans une bonne disposition à recevoir la demande.

Principe 14 : Posez des questions qui font dire oui immédiatement

Il y a un principe neurologique indéniable : lorsque notre cerveau a choisi une orientation globale à la discussion, qu’elle soit positive ou négative, il est très difficile de la lui faire changer. Quand bien même ça serait le cas, le choix laisserait comme « une trace étrange », peu confortable dans le souvenir. Ainsi, l’astuce consiste ici à orienter le cerveau de votre interlocuteur vers le mode positif. Pour cela il suffit de poser des questions simples, demandant peu, voire pas, de réflexion, et surtout dont la réponse est un simple « oui ». Ceci permet de créer un contexte positif dans le cerveau de votre interlocuteur, laissant ainsi la porte ouverte pour votre réelle demande. Imaginez seulement que votre interlocuteur vienne de dire 10 « non » à la suite, quelles seraient vos chances d’obtenir un oui, franc et direct ? Autant mettre toutes les chances de son côté et ainsi avoir une conversion plus paisible et bienveillante.

Bilan

La mise en application du Principe 13 est selon moi l’un des piliers essentiels pour se créer de belles relations. Il permet de se mettre soi même dans la dynamique de s’intéresser sincèrement à une personne, en cherchant ce qu’il y a de bien chez elle, de se rappeler des points importants et faits marquants sur elle, sur ce qu’elle aime et ce qu’on connait d’elle, et ce qu’on a vécu ensemble. Cela demande d’être pleinement présent dans chacune des conversations et ne pas faire semblant d’écouter. Aussi, ce principe demande la mise en place de mécanismes en amont, pour construire une relation sur le long terme.

Quant à l’utilisation de ce principe, j’ai pu constater que les personnes sont bien plus réceptives quand je commençais avec une remarque gentille (et sincère !) qui soit en lien ou non avec la conversation qui allait suivre. Ça permet de basculer le cerveau dans un mode avec plus de confiance et de l’ouverture. Et ceci, même si je n’étais pas à l’origine de la conversation et que je sois le destinataire de la demande (ça marche dans les deux sens !). C’est étonnant les résultats que l’on peut obtenir en changeant très simplement la dynamique d’une conversation. Comme mentionné dans un précédent épisode, on aspire tous à être reconnu par les personnes qui nous entourent. Ainsi, c’est toujours plaisant quand une personne se souvient de quelque chose à notre sujet.

J’ai pu remarquer que pour la mise en œuvre du Principe 14, poser des questions permet en fait de s’entraîner à avoir un esprit plus vif, et ça donne aussi plus de rythme à la conversation. En effet, poser des questions qui amènent à dire « oui », et seulement oui, permet de les enchaîner, créant ainsi un rythme assez soutenu dans l’échange. C’est aussi une astuce qui permet de créer un contexte dans lequel les phrases doivent être concises et aller à l’essentiel. C’est donc aussi une méthode qui permet d’avoir des conversations plus efficaces (très pratique dans le monde de l’entreprise !) et permet ainsi de gagner un temps précieux.

Pour avoir une idée pour poser des questions rapides, il peut être intéressant de faire le lien avec le principe précédent, car on peut poser des questions rapides sur des points amicaux qui permettent de renforcer le climat convivial — on cumule ainsi les deux effets. Attention cependant à avoir une tournure qui permette d’obtenir un oui, et pas un non. Car il est assez facile (pour moi en tout cas) d’obtenir des réponses rapides en utilisant l’humour et en challengant un peu la personne, mais sa réponse rapide est souvent un « non » (réponse logique à la « confrontation »). C’est pourquoi maîtriser le fait d’avoir des questions courtes qui amènent un oui a été un vrai challenge, mais c’est super intéressant et une très bonne gymnastique pour l’esprit.

En conclusion de l’application de ces deux principes, j’ai pu remarquer qu’ils permettent bien souvent d’avoir une issue favorable, mais qui l’aurait aussi été dans des conditions plus « classiques ». Leur application est juste un accélérateur et ça permet de créer un climat bénéfique aux deux personnes, climat qui va perdurer après l’échange. Et ça crée aussi une sorte d’ancrage et votre interlocuteur, lorsqu’il vous verra la prochaine fois, son cerveau commencera à se mettre dans un mode privilégié — on a tous dans nos connaissances une personne qui dès qu’on la voit à 20 mètres on a déjà le sourire 😉 . On devient alors la personne avec qui on aime discuter, contrairement à celle dont les conversations sont ennuyeuses, qui dès qu’on la voit approcher, on est déjà dans une sorte de rejet.

 

Et vous, comment faites-vous pour dynamiser vos conversations ? Êtes-vous pleinement présent(e) dans vos échanges, vous permettant ainsi de vraiment connaître les personnes avec qui vous interagissez ? Quelques sont vos astuces pour vous créer de belles relations et mettre en place un climat favorable à vos demandes ?

 


Liens vers les épisodes du défi communication :

Semaine 1 : ici

Semaine 2 : ici

Semaine 3 :  ici

Semaine 4 : ici

Semaine 5 : ici

Semaine 6 : ici

Semaine 7 : ici !

Semaine 8 : ici

Semaine 9 : ici

Semaine 10 : ici

Semaine 11 : ici

Semaine 12 : ici

Semaine 13 : ici

Semaine 14 : ici

Semaine 15 : ici

9 réponses sur “[Défi communication semaine 7/15] Commencez de façon amicale et posez des questions qui font dire oui immédiatement”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *