Cet ego qui nous empêche d’avancer

Dans nos décisions quotidiennes, il y a toujours 2 grandes « forces » qui s’opposent : notre mental sous la forme de notre « ego » et une force plus profonde qui s’apparente à notre partie divine, notre cœur, notre âme ou tout autre nom que vous  lui associez.

Nous avons pour habitude de n’entendre que la voix de notre ego, qui souhaite mettre en œuvre des routines, en augmentant si possible les gains, mais surtout pour limiter ce qu’il considère comme des pertes. Ce mode de fonctionnement a permis à notre espèce de prospérer et d’arriver à survivre jusqu’à nos jours. Créer des automatismes, chercher à avoir le moins possible de désagréments (il y a quelques millénaires les désagréments avaient souvent pour signification la mort) nous permet toujours de faire plein de choses comme par exemple faire du vélo, conduire, écrire … Cependant, c’est aussi un facteur limitant dans notre épanouissement personnel.

C’est notre ego qui oppose la plus grande résistance au changement, à l’ouverture vers de nouvelles opportunités et de nouveaux horizons. Il met dans notre esprit des histoires du passé (qui sont en réalité une déformation de la factualité) pour nous faire peur et nous empêcher d’essayer de nouvelles choses, de bousculer un peu notre quotidien. Une première approche est de faire la distinction entre les 2 types de peur : celle animale qui provient de notre instinct de survie lorsque notre vie est menacée (par exemple se trouver nez à nez avec un T-Rex :)), et celle qui provient de notre ego qui résiste de tout son possible au changement. Pour le premier cas, il est assez rare de nos jours de l’activer dans notre quotidien. Ce qui veut dire que c’est une peur déclenchée par notre ego que nous vivons le plus souvent. N’avez-vous jamais vécu en boucle une situation similaire, dans laquelle votre « cœur » vous pousse à faire une action (parler à quelqu’un, faire une démarche, danser, chanter, se lâcher …) mais il y a toujours cette boule au ventre qui vous bloque ? La bonne nouvelle, c’est que c’est votre âme qui vous parle et ne vous veut que le meilleur et vous pousse à avancer. Foncez ! Vous n’avez rien à perdre à être vous-même !

Il y aussi des moments où c’est une petite voix dans notre tête qui essaye de nous pousser à faire, ou ne pas faire, quelque chose. Il existe une technique simple pour découvrir laquelle de ces deux forces est entrain de nous parler pour nous pousser à faire un choix : l’ego va employer le « tu » avec par exemple « ne te laisse pas faire » ou « tu devrais plutôt … » ; alors que notre âme emploie le « je » avec par exemple « je sens que … », « j’aimerais … », « je suis … ». Si vous portez votre attention sur les mots employés par la petite voix, vous pourrez distinguer qui parle, et donc faire votre choix en pleine conscience.

Notre âme, la vie, l’univers, dieu, ou peu importe le nom que vous lui donnez ne veut que le meilleur pour vous, et ça ne veut pas dire que des choses agréables. L’humain a besoin de contraste pour apprécier pleinement la vie. Faites la différence et écoutez la petite voix qui vous pousse vers une meilleure version de vous-même !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *